Archive pour mai 2011

Adieu et kenavo les nabots

Dimanche 8 mai 2011

Je me casse ! hé ! hé ! si ! si ! si !

Adieu Rennes et la Vilaine, Kenavo les saucisses, je pars.

Il y a quand même trois choses que je suis triste de quitter : mes Amis, mes ennemies et mon jardin.
Mes amis parce qu’ils étaient tous supers. Beaux, drôles et intelligents, j’ai toujours eu du bol.
Et mes ennemies parce qu’elles était toutes connes mais excessivement attachantes, et aussi parce que je les avais méritées et que j’avais bossé dur pour les obtenir. Elles vont pouvoir se détendre au niveau de la gaine :
elles n’auront plus à s’affoler à l’idée que je puisse venir profiter des cacahuètes premier prix dans leurs soirées rock and roll, elles n’auront plus à craindre que je livre sur ce blog leurs cafés chauds-bouillants dans lesquels elles démâtaient la terre entière, elles n’auront plus à envoyer leurs taupes en sous-marin sur Face Book et croyez-moi, elles vont me manquer. Comme je vais les regretter ! Il ne faut pas que je les oublie : le petit tas qui venait me voir pour me dire que ma tenue n’était pas dans le ton, la grande cruche qui disait que je conduisais en état d’ivresse, le tromblon qui m’a téléphonée pour connaître le prix de ma maison, le cul-bas qui disait que j’étais mal garée et que ça gênait la circulation… pfiou ! un podium de vainqueurs qu’il va falloir que je prenne en photo afin de les glisser dans mon pêle-mêle en soie sauvage. Bref c’est ça aussi qui va me manquer : cette étiquette d’ordure finie que j’avais si brillamment obtenue…

Enfin mon jardin me manquera parce que je suis devenue un boss au niveau de la plantation. Je vous épargnerai, dans ma grande bonté, les photos de tulipes, de pensées et d’azalées, mais j’avais une sacrée collection de fleurs.

Je pars à Tours. Pour sa cathédrale et aussi pour son TGV. Y a pas que les crêpes dans la vie.