KERMOUETTE – Partie 2

Résumé des épisodes précédents

Alyette de Kermouette, dans un excès de folie, suffoquée par l’ennui de sa vie misérable qui consiste à préparer des minis Bouchées-à-la-Reine pour des coktails de merde ou des taboulés géants pour des fêtes de famille, brisée par le mariage de sa fille Edwige, ne supportant plus ni son gendre en jogging, ni le dentier plein d’épinards à la crème de son mari, ni les histoires brestoises de sa fille ainée qui revient d’un séminaire sur la Communication dans le Couple, a quitté sa propriété en pleine nuit pour rejoindre le Néant. Prise en stop par Amelia qui, trompée par son mari JP (lequel a engrossé une jeune colègue), va rejoindre son amour de jeunesse, Raoul Grochin qui habite en Espagne, elle vont vivre de terribles aventures au delà des Pyrénées. Car Raoul, nostalgique des années 70, dirige une communauté hippie très marginale de l’autre côté des montagnes. Il a accueilli les deux femmes avec joie, entouré de ses amis, Cloclo, Willy et bien d’autres encore.

L’auteur, jeune femme qui vit dans le pot de chambre de la France et entame sa 3620ème journée sous des trombes de flotte, vous emmène  dans une paëlla géante, ou l’odeur de la crevette flirte avec celle du chorizo. Une ballade poétique au cœur d’un univers ennivrant.

« C’est pas bientôt fini ce couscous ????? » hurle Alyette, « je voudrais dormir ! » Faut dire qu’elle n’a pas pu fermer l’œil depuis qu’elle s’est couchée. D’abord elle est très mal installée, ça sent des pieds dans cette pièce et puis la paille la pique partout, c’est infernal. Deux fois déjà, on a essayé de pénétrer dans la bergerie. La première fois c’était Raoul. Il a poussé la petite porte en bois, le grincement a fait sursauter Alyette qui s’est levée d’un bond. Mais Raoul l’a rassurée et à voix basse a murmuré : « C’est juste moi ! Je me demandais si tu ne voulais pas faire l’amour vu qu’Amelia s’est endormie ? ». Alyette a cru qu’elle était dans un cauchemar : « Non mais ça va pas la tête ? a-t-elle beuglé en serrant sa couverture en poil de chèvre contre elle. » Allez vous-en, espèce d’obsédé ». Raoul a dit ça va ça va, pfffff mais qu’est-ce qu’elle est chiante et s’est barré. Trois minutes après c’était Cloclo qui se couchait à côté d’elle, nu comme un ver. Alyette n’a même pas bougé, elle a juste dit très sévèrement « que l’imbécile qui sent le saucisson sorte d’ici immédiatement ! »et Cloclo est sorti en rigolant de la bergerie.

Elle commençait à peine à s’endormir quand elle a entendu des hurlement : « Alyette ! Y a Amelia qui nous fait un malaise ! ». Alyette se lève et se dirige en soufflant vers le feu. Amélia est étendue par terre, livide, elle ne bouge plus. Raoul la regarde sans broncher, l’air embêté et soudain il lâche « je pensais pas qu’elle sifflerait tout le Jus de Bienvenu… normalement un verre ou deux suffisent à te transporter au Nirvana… ». Gretel s’est penchée sur le visage d’Amelia et a dit d’une voix rauque « son esprit nous demande de l’aider à rejoindre le monde de l’Au-delà ». « Tais-toi idiote, l’a coupée Amelia, vous voyez bien qu’elle est en plein coma éthylique. Appelez les secours ! Tout de suite ! ».

« Attends ma chérie, a dit Raoul Grochin, je crois que t’as pas bien compris à qui tu parlais ni où tu te trouvais. Tu nous joues les petites bourgeoises qui s’encanaillent mais je te rappelle qu’ici celui qui prend des décisions c’est moi. Et d’autres part, on a pas le téléphone… ». « Non mais regardez-moi cet espèce de sac à vin qui pue tellement du cul que ça nous pique les yeux ! Vous voyez pas qu’elle est en train de mourir ! Aidez-moi à la transporter dans ma voiture ! Et dépêchez-vous ou vous aurez une morte sur la conscience ! ». Alyette s’est alors baissée pour tenter de porter Amelia mais c’est un bras raide et sans vie que sa main a saisi. Oh mon Dieu NON !!!!!!!!! Amelia !!

Le cœur d’Amelia ne battait plus. Je sais c’est moche.

10 Réponses à “KERMOUETTE – Partie 2”

  1. Leocadie dit :

    C’est là que t’aurais pu faire intervenir tes pompiers…

  2. Amélie dit :

    Non mais quelle classe…. mourir au fin fond du trou du c*l de la campagne ibérique avec une bande de hippies…… Imagine un peu la tronche de l’annonce dans les carnets du Fig’ !!!!!!

    Ps : Lapin, je t’aime…. merci d’être ressuscitée !!!!

  3. miamiam dit :

    Alyette va-t-elle sortir son maillot de bain rouge et appeler Mitch Bucchanon à la rescousse?

  4. liaht dit :

    Nooooon, pas Amelia !!!
    Mais pourquoi a-t-elle bouffé les schtroumphs destinés à la factrice, hein, pourquoi ???!!!
    Fais quelque chose… on peut pas la laisser passer de vie à trépas sans même avoir déssaoulé…

    (c’est chouette de te relire !)

  5. funny help dit :

    tiens, comment tu fais toi aussi pour avoir des « je t’aime » sans quiche ni gilet en point mousse ?

  6. ciboulette100 dit :

    MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………RE DENIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS :(

  7. Laurence dit :

    oh ben flûte, un coup on résuscite, un coup on meurt chez toi!
    tu me diras, ca change… et en même temps Amelia j’l'aimais pas trop bien.

  8. Tatillon dit :

    Edwige ce n’est pas la plus jeune sœur plutôt ? pas celle mariée à l’affreux en survêt ! Fô suivre un peu tout de même !

  9. aziliz dit :

    En même temps, elle était conne, et les personnages cons il faut s’en débarrasser tout de suite: j’ai toujours dit que La Nouvelle Héloïse avait 650 pages de trop.

  10. Paroulette dit :

    ouais c’est moche, mais l’univers s’en remettra!!!

Laisser un commentaire