• Accueil
  • > Le Monstre de Puduk – 2

Le Monstre de Puduk – 2

Le monstre de Puduk c’est désormais MOI.

Déjà qu’avant cette expérience j’avais une confiance relative dans la parole des vendeuses, je sais maintenant que plus jamais de ma vie je ne les croirai. Parce que moi, je suis devenue la plus grosse des menteuses et la meilleure des vendeuses. Une ordure finie avec un sourire franc et chaleureux, un sac à dos de bonne humeur et mes oreilles perçées (c’est qui déjà celles qui m’ont encouragée à franchir le pas que je les remercie pour tous les problèmes d’infection que je me tape ??).

Avant-hier j’ai réussi à refourguer plein de choses abominables avec une foule d’arguments tous aussi pourris. Si, si, ça marche. À partir du moment où je commence à copiner avec la cliente et à échanger quelques confidences, elle m’accorde une confiance sans limite dont je peux user à volonté. Ouais c’est dégueulasse, mais c’est un métier. Y en a qui vont faire la gueule cet été je vous le jure : comme cette fille qui m’a acheté une petite robe en soie blanche (elle vous va tellement bien ! avec votre coiffure c’est incroyable ! elle vous donne une allure gracile, j’allais dire presque vestale… hin ! hin ! Gizmo a de la concurrence !!) pour le mariage de sa meilleure amie. Elle va être contente la copine quand elle va découvrir son témoin en blanc d’ivoire…
Mon boulot c’est de rouler les gens dans la farine, de faire les yeux doux au Monsieur qui les accompagne et des gouzis-gouzis aux chiards qu’elle trimballe qui me salopent avec leurs doigts gras toute ma collection « nude » (Il est trop chou !!! Comment tu t’appelles ? Il a de ces yeux !!! Il a quel âge ? Deux ans !! Mais il est immense, non ?). Parfois je me demande comment les gens peuvent encore me croire. Faut que j’assure à la sortie de la cabine : « Alors ?? Vous vous sentez comment ? »(ma voix intérieure hurle « hooooorrible !!! c’est à vomir, on dirait une Morteau dans un filet de pêche ») ou encore, dans un esprit d’équipe, que je fasse intervenir Cynthia, collègue et vendeuse, qui fera semblant de passer là par hasard et lancera juste un « OUh !!! Qu’est-ce que ça vous va bien !!! C’est sûr qu’avec une taille aussi fine… ! » et repartira nonchalante vers d’autres proies. Je les déguise toutes, à la mi-carême je vous jure qu’elles seront équipées comme personne, podium pour toutes celles qui optent pour le look marinière-legging-blazer. Quand elles arrivent à la caisse je les rassure et j’insiste « en plus cette petite robe vous pouvez la moduler : avec une veste en jean et des petites ballerines vous verrez comme elle est mignonne… » (la voix insiste : putain… tu peux pas dire un truc pareil… tu lui grilles toutes ses chances de trouver un mec cet été…). Je suis obligée, sinon je me fais engueuler.

Parfois c’est tellement gros que Cynthia pleure de rire dans la réserve, je l’entends glousser et je prends sur moi pour ne pas rire. Mon but c’est d’aller jusqu’au bout, mon but n’est pas de vous faire acheter un seul truc mais deux voire trois pour faire grimper mes indices de vente. La Responsable cependant a toujours quelque chose à dire, c’est normal elle est Responsable. Elle me laisse des grappes de petits mots croustillants : « tu n’oubliras pas quand t’aura finit de faire le réassort de donné les retouches à Nadège afin que se soi prêt la semaine prochaine, le trench de Madame Rémouloche est sur le portant gauche » « Attention les filles ! J’ai retrouver des épingles dans la cabine qui pourrait bléssé les clientes, n’oublier pas non plus de remettre les fax de merch’ à Samantha et la vérif des BT « . Je comprends un mot sur deux.. Pas plus tard qu’hier elle nous demandait « qui c’est qui veut prendre sa pause pour manger ? » et le soir-même elle s’autorisait une petite leçon d’éducation à mon égard : « Voilà, je voulais juste te dire : Attention à tes « ouais » quand tu parles, tu en dis beaucoup et… dans une boutique comme la nôtre… enfin…tu vois ce que je veux dire ! ». Je m’incline face à tant de finesse, je jure que je vais faire des efforts…

Allez ce soir je donne ma dem parce que ça va bien cinq minutes de faire la conne mais je commence à ressembler aux sarouels en viscose que je vends à tour de bras et c’est pas joli, joli… Et puis avec tous ces bobards, je viens d’en prendre pour dix ans en enfer : Le diable vous habille chez Puduk…

20 Réponses à “Le Monstre de Puduk – 2”

  1. Anne-Persil dit :

    A chacun son carême !
    T’as pas honte ???
    Non ?

    C’est marrant, j’ai acheté une robe il y a peu de temps, et les vendeuses insistaient comme des malades pour me faire prendre les 5 que j’ai essayées, pas dans ma taille, avec des couleurs horribles, qui accentuaient mes cernes…
    Saleté, Lapin Malin, je t’ai reconnue !

    Encore, encore !

  2. Leocadie dit :

    Et je suis sure qu’avec un piercing nasal en plus t’aurais vendu encore plus!

  3. choukgang dit :

    ahah les infections des oreilles, prends ça comme un avertissement…
    signé : les membres du gang anti-oreilles-percées-dans-le-bm

  4. Blue blood dit :

    T as rien compris c’est pas les oreilles qu’il fallait percer mais le nombril ! Les oreilles ça se cache difficilement le bidon si !

  5. Mme de la coquillette de saint Hilaire dit :

    Ah, ben, c’est du beau ! mais, c’est çà le commerce…

    Tu passeras juste un petit moment au purgatoire avant d’aller voir les étoiles brillantes !!!

    Bon carême et que Dieu te bénise… quand même !!!

  6. Bruno dit :

    Je t’embauche !
    C’est pour vanter ma région aux américains et autres étrangers afin qu’ils viennent investir leurs sous en créant une filiale de leur multinationale.
    J’ai vraiment besoin de qqu’un comme toi !

  7. Sourisdesvilles dit :

    Petite visite de routine…et je suis bidonnée ! Moi aussi j’ai voulu « faire un petit temps partiel dans ZE boutique chic de ma belle ville de province »…même conclusion ! Du coup j’ai fait un mouflet et je suis retournée me taper le train pour bosser à Paris à 88 km de là…
    En communion de Pôle Emploi…

  8. aziliz dit :

    Mais non Lapin, ne démissionne pas, c’est trop drôle le récit de la vie de vendeuse!
    Moi je me fringue dans 1 boutique de SB (rapport à ma taille qu’on ne trouve pas partout + le fait que je suis très gris-noir) et je n’ai pas ce problème: c’est plutôt moi qui commente avec les vendeuses…surtout quand je croise une collègue dans la boutique, hinhin (rire sardonique et peu charitable). La dernière fois la collègue en question a grâce à (à cause de plutôt) moi pris deux vestes atroces sur elle. Je m’aime bien, quand même ;-) . Les vendeuses, elles, m’adorent…

  9. ciboulette100 dit :

    … Tu viens de sauver ton âme ! allez zou, à confesse et qu’ça saute !

  10. ciboulette100 dit :

    … En communion de pôle emploi ! purée, ayé j’ai ma dose de rigolade pour ce soir, merci Sourisdenous :)

  11. jusquatrois dit :

    Au fait, vous êtes dans notre fichier clientes ??

  12. sophielastyliste dit :

    Marrant qd même ce boulot. Je devrais essayer, je suis très forte pour les truc du genre; « Rhô, dites moi donc, et vous me dites que vous avez trois zenfants?! Diiingue, j’étais persuadée que vous étiez la jeune fille au pair! Et si svelte avec ça »….C’est comme ça qu’on fait nan?
    …Tiens en fait, en zappant sur la new star l’au’t jour, j’ai pensé à toi…

  13. Amélie dit :

    Je pleure de rire ! Tu es EXCEPTIONNELLE et tellement proche de moi sans te connaitre, j’ai l’impression que j’ai écris ces mots tellement ils me parlent, tellement TU me parles. Chacun de tes posts est un pur régal, des mots et des reflexions qu’on pense toutes tout bas et qu’on aimerait hurler bien haut et bien fort à qui voudrait bien les entendre. Tu es une thérapie à toi toute seule, une one woman paper show, une artiste du sentiments et une parolière de grande éxception. Tu es une crise de rire à toi toute seule et sait me remonter le moral de « conneries de tous les jours « rien qu’en quelques lignes ….. Je me delecte de chacun de tes mots en priant pour que ce texte ne s’achève pas tout de suite tellement je me marre, me gausse, m’eclate total !!!! MERCI et ENCORE putain ENCORE !!!! Quoi je suis vulgaire ???!!!! Ben désolée mais c’est trop bon alors en bon français, Veuillez nous faire le plaisir chère amie de bien vouloir nous gâter encore de la sorte rapidement, merciiiiiiiiiiiiii ;-)

  14. sophielastyliste dit :

    Un petit message pour te féliciter pour le petit clin d’oeil à « province attitude » cité dans le Grazia! la claaaasse! Bises!

  15. tiphaine dit :

    Hello, je reviens faire un tour sur ton blog visité y’a déjà trop longtemps et que découvre-je ? Tu n’as pas écrit depuis le 12 mars? Mais quel gâchis, pour moi déjà, qui me retape le moral en lisant- que dis-je si lachement- en dégustant comme un super bouquin qu’on ne veut pas finir trop vite parce qu’après y’a…le retour à ma vie qui est tout aussi drolesque mais qu’on ne voit que burlesque, voire grotesque quand on a le nez dans l’guidon, donc je disais que ça me retape le moral de savourer ta mise en mots. Et puis pour toi, mais quel gâchis disais-je que de ne pas continuer à t’entrainer, à te défouler, à nous livrer une vision du monde qui t’entoure (mais pas seulement toi, c’est ça qui est bien) si poétique. Donc si tu as donné ta dém, soit t’es à fond au pôle emploi (et trois heures à chaque fois pour obtenir un RDV ou s’entendre dire que le rdv est pris pour la prochaine demi-journée-parce qu’on n’a que ça à faire quand on ne bosse pas) et t’as pas le temps/l’énergie (t’as déjà donné à ronger ton frein dans la file d’attente du pôle emploi) en plus, soit tu n’as plus le moral, soit? En tout cas, perds pas ton temps, cherche un boulot de rédactrice, chroniqueuse, t’as un talent certain ! Continue en attendant, j’adore.

  16. cath4 dit :

    La fin chez Puduck aurait-elle anéanti le Lapin????????? maybe

  17. Marie-Bique dit :

    Je t’ai pas croisée à Lille par hasard ? Ou alors une copine de promo, dans tous les sens du terme – j’ai comme l’impression qu’on lésine pas sur les effectif dans les écoles de vendeuses. Je voulais que tu saches que ta légèreté à avouer vos turpitude ne masquera jamais les dégâts irréversibles que vous causez. Pour moi, c’en est bien fini des courses en vrai : je me fournis définitivement sur internet pour échapper aux sorcières de rayons. Et c’est une cata. Voilà, bravo !

  18. Paroulette dit :

    j’ai tjs fuit les vendeuses pot de colle! de toutes les façons, je suis hors normes à habiller: petite, menue, même après 2 « chiards »…et plate! la joie!

  19. claire dit :

    Mais k’est ce qu’elle fait, elle tricote ? eh lapin, on se languit, arrête de couver et ponds un peu s’t'teu playy…

  20. pascale dit :

    Ah je dois dire que le sarouel, viscose ou pas, passé les deux ans faut vraiment se détester pour porter un truc pareil.
    J’ai aussi les oreilles percées depuis 2 ans (j’ai attendu 46 ans et les boucles en diamant pour me lancer..) Pas d’infection, mais je ne porte des BO que 2 fois par semaine.

    Plus rien à lire depuis mars???? dommage, j’aime beaucoup votre style!

Laisser un commentaire